Les formules de prises en charge des soins


Il existe des régimes complémentaires au Maroc, qui offrent de bons niveaux de prises en charge en cas de déplafonnement du prix des soins.

Cependant, la prise en charge de dépenses ponctuelles pendant un retour en Europe n’offre pas toujours la même liberté de choix.


Pour continuer de bénéficier d’une couverture de soins « à la française»

Nous conseillons à l’expatrié de cotiser à la Caisse des Français de l’Etranger et souscrire à une assurance complémentaire,

Ou de souscrire une assurance complète, dite au 1er €.

Entre l’assurance en complément de la CFE et l’assurance complète au 1er €, que choisir ?

Adhérer à la CFE reste un choix volontaire. Les tarifs de cotisation CFE sont indexés directement fonction des éléments suivants : l’âge, le revenu fiscal, le statut professionnel.

Le principal avantage de la CFE reste le maintien du lien avec le système français et l’absence de délai de carence lors du retour en France. Il est préférable de souscrire à la CFE avant départ

L’assurance complète au 1er € est à privilégier si vous ne souhaitez pas garder le lien avec la Sécurité sociale française.

Une étude comparative est toujours nécessaire, chaque cas est particulier.




Voir aussi


Les formalités administratives avant départ

Une assistance sans faille

Votre épargne


Les conventions fiscales internationales au regard des expatriés

Votre véhicule

Vos biens en France


Rester proche des vôtres

Adresses utiles

INVESTISSEMENT LOCATIF EN FRANCE OU AU MAROC


La Vie éco: Economie
Royal Air Maroc reprend de l?altitude
Le 25/07/2014 à 13:58
Après avoir confirmé son regain de forme en 2013, la compagnie enchaîne avec de bonnes performances commerciales à fin mai. La compagnie a transporté 3,3 millions de passagers et réalisé un chiffre d?affaires de 5,8 milliards de DH. La productivité s?est très nettement améliorée.
Finance islamique : à peine 1,2 milliard de DH de crédits accordés depuis 2008
Le 25/07/2014 à 13:58
Depuis 2010, l?encours est alimenté quasi exclusivement par Dar Assafaa, filiale d?Attijariwafa bank, après que la Banque Populaire et BMCE Bank ont déserté le créneau. Le flop se justifie par le faible engouement de la clientèle pour ces produits, pénalisés par leur cherté, l?absence d?une certification halal officielle et une communication timide.





Copyright 2012 - Maroc Assur - Tous droits réservés -   Mentions légales -    Qui sommes-nous ?


Moteur de recherche





Création de site internet: Cianeo